Il y a quelque temps, j’ai posté un article sur les plateformes de rédaction web. Aujourd’hui, j’ai décidé de revenir sur l’une d’entre elles en particulier et de vous donner mon avis sur Textbroker.

Mon expérience avec la plateforme

Comme de nombreuses rédactrices web débutantes, j’ai commencé par rédiger pour des plateformes. La première sur laquelle je me suis inscrite est Textbroker. Enfin plutôt, la première sur laquelle j’ai tenté de m’inscrire. Pour travailler sur Textbroker, il est nécessaire de leur envoyer un texte de 250 mots afin qu’ils puissent juger de votre niveau. A cette période, j’avais déjà l’habitude d’écrire mais je ne connaissais pas certains codes de l’écriture web. Je me suis donc appliquée à écrire un texte que j’ai rempli dans l’endroit indiqué sans faire attention aux balises et autres détails techniques… De longues semaines plus tard, j’ai reçu un mail indiquant : “votre texte est refusé selon au moins l’un des critères suivants”.

Les critères portent sur :

  • l’orthographe ;
  • les balises (je sais d’où vient le refus dans mon cas) ;
  • les consignes ‘écriture (thème, format) ;
  • les fautes de frappe ;
  • les expressions et une syntaxe maladroites ;
  • la ponctuation ;
  • le style d’écriture.

Vous l’aurez remarqué, il est bien dommage que le mail de réponse ne soit pas adapté à chaque auteur pour que nous puissions apprendre de nos erreurs.

Personnellement, ce refus m’a quelque peu découragée dans ma décision de devenir rédactrice web. Quelques mois plus tard, j’ai décidé de prendre les choses en main et de m’inscrire à une formation. Après avoir longuement hésité en raison du coût, je me suis inscrite à la formation de Lucie Rondelet. En effet, à chaque fois que je cherchais des informations à propos de ce métier sur Google, je tombais sur son blog. De plus, les avis que j’ai pu découvrir étaient très positifs (j’ai depuis partagé le mien dans cet article).

Et au troisième module, il est demandé de s’inscrire sur les plateformes de rédaction. Ayant gardé un mauvais souvenir de Textbroker, j’ai commencé par m’inscrire sur Scribeur. Rapidement, j’ai reçu le verdict : 5 étoiles soit le maximum ! Ce succès m’a encouragée à retenter ma chance sur Textbroker. J’ai donc pris mon courage à deux mains pour rédiger à nouveau un texte de 250 mots. Et là, en ouvrant ma boîte mail, j’ai eu la réponse : mon texte était accepté et ma note était de 4 étoiles ! C’est la note que reçoivent la plupart des inscrits, la plateforme refusant désormais ceux dont le niveau est inférieur. Et il est pratiquement impossible d’avoir une note de 5 étoiles dès l’inscription. Vous pourrez uniquement l’obtenir en rédigeant très régulièrement des textes de qualité pour la plateforme.

Travailler sur Textbroker

Une fois passées ces étapes, il est enfin possible de travailler pour textbroker. Comment ça marche ? Il suffit de cliquer sur l’onglet “Commandes”.

OpenOrder

Sur OpenOrder, vous pourrez consulter les textes en attente de rédaction classés par catégorie : business & économie, formation & éducation, hobbies, immobilier, marketing, shopping, voyages & tourisme, etc. Vous ne pouvez prendre que ceux qui correspondent à votre niveau ou aux niveaux inférieurs. Avec mon niveau, les textes 5 étoiles m’étaient donc interdits. Cliquez sur le thème puis le sujet qui vous intéresse. Vous verrez le délai sous lequel il vous faudra rendre l’article, le nombre de mots à rédiger et la marge de bénéfices qui correspond à ce que vous gagnerez en fonction du nombre de mots écrits. Par exemple, entre 9,80 et 11,20 euros pour un texte 4 étoile selon si vous écrivez plutôt 700 ou plutôt 800 mots. Lisez bien les consignes du client et les mots-clés à intégrer avant de commencer votre texte.

TeamOrder

En cliquant sur Equipes, vous aurez accès aux commandes appelées Team Orders. Pour y répondre, vous devez faire partie de l’équipe correspondante. Pour participer à une équipe publique, il suffit de poser sa candidature qui sera ensuite traitée par les clients. Il existe également les équipes privées, pour lesquelles vous recevrez directement une invitation du client.

Je vous avoue que je n’ai jamais intégré d’équipe, mais si ça vous intéresse vous pourrez gagner plus d’argent qu’avec les Open Orders.

DirectOrder

Les commandes les plus intéressantes sont souvent les Direct Orders. C’est alors le client qui vous choisit et qui prend commande avec vous. L’avantage ? C’est vous qui choisissez vos tarifs ! Ne rêvez pas, vous imaginez bien que si vous indiquez 10 centimes le mot, vous n’avez guère de chances d’obtenir un Direct Order, d’autant plus que Textbroker ajoute 35 % de commission. Un client acceptant de payer 13,5 centimes par mot ne passera pas commande par l’intermédiaire de Textbroker ! Pensez à bien remplir les informations de votre profil en indiquant toutes les particularités qui vous caractérisent. Ajoutez votre CV, des exemples de textes (non publiés), vos centres d’intérêt, etc. Vous aurez alors plus de chances d’être contacté par un client. Il est également important de rester actif sur la plateforme pour attirer l’attention.

Salaire Textbroker

Pouvez-vous obtenir un salaire décent avec Textbroker ? Étant donné la faible tarification par mot, je vais vous répondre honnêtement non. Pour gagner des centaines d’euros par mois, il faut tout de même savoir rédiger très rapidement ! Les briefs peuvent parfois être longs, compliqués, de plus il peut y avoir des recherches à faire…

Comment se passe la rémunération ? Contrairement à la plupart des plateformes, vous n’avez pas de statut particulier à avoir avec Textbroker. Inscrivez-vous simplement en tant que particulier. Vous serez payés le vendredi après avoir cumulé au moins dix euros. Pour récupérer vos revenus, vous devez faire une demande de versement le jeudi précédent à 23 h 59 au plus tard. Par contre, légalement, les sommes gagnées doivent être indiquées dans votre déclaration d’impôts.

Concrètement combien êtes-vous payé ? Si vous réussissez à obtenir les 5 étoiles et que vous rédigez sur des commandes de ce niveau, vous recevrez 4,30 centimes par mot. Si comme moi, vous avez 4 étoiles, votre salaire sera de seulement 1,40 centime par mot, soit 14 euros pour un texte de 1000 mots… Sachez que si vous avez écrit au moins 5 textes pour Textbroker en tant que 4 étoiles, vous pouvez demander à être évalué pour obtenir 5 étoiles. Et mauvaise nouvelle, votre note peut baisser si lors d’une évaluation l’équipe de textbroker pense que votre travail n’est pas au niveau. Avec deux étoiles, vous ne percevrez que 0,80 centime par mot et avec trois étoiles guère plus, à savoir 1,05 centime par mot.

Le tarif minimum pour les Team Orders est de 1,625 centime par mot, et vous pouvez indiquer le tarif que vous désirez pour les Direct Orders et le négocier avec le client.

Avis sur Textbroker

Vous l’avez vu, il est inutile de s’inscrire sur Textbroker si vous voulez gagner beaucoup d’argent en rédigeant. Mais cette plateforme reste un bon moyen de s’entraîner. Et après tout, mieux vaut faire ses premières erreurs avec Textbroker plutôt qu’avant un client en direct ! De mon côté, je ne suis restée que quelques mois sur la plateforme. Par contre, les échanges avec le client sont très limités. Je n’ai jamais eu de retour sur mes textes, même si j’ai eu la chance qu’ils soient systématiquement acceptés. J’ai une fois envoyé un mail à un client au sujet de son brief et je n’ai jamais reçu de réponse…

Lorsque vous vous sentez prêt, démarchez des clients pour être rémunéré à votre juste valeur. Pour cela, je vous conseille, la formation de Morgane Leroy entièrement destinée aux rédacteurs web. Elle propose un pack de trois cours gratuits sur cette page.

2 thoughts to “Avis sur textbroker

  • Sophie

    Merci pour ce très bon article.
    Je ne comprend pas la rémunération. C’est quoi un cent ? Ce n’est pas un centime d’euro ? Vous disiez pour une texte de 1000 mots on peut gagner 14 euros, cela fait 0,014 centimes d’euros non ? Pourquoi utiliser les cent ce n’est pas une unité de monnaie recommandée en France.

    Répondre
    • Fabienne

      Merci Sophie. Le terme “Cent” correspond effectivement à centime d’euros.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *